Amnistie présidentielle

Publié le par L'utopiste

En 1958, pour la première fois, le Général de Gaulle lance une amnistie qui deviendra une habitude pour les élections présidentielles. A chaque élection, le président se fait un devoir d'amnistier un tas de gens qui ont commis un tas de "délit" plus ou moins grave.
Cette amnistie permet de supprimer tous les délits qui touchent à la sécurité routière.

Avec le temps, des restrictions apparaissent. C'est d'abord l'ivresse au volant qui ne fait plus partie de cette vague d'amnistie. 

En 2002, seul les PV de stationnement sont interdits. En cette année électorale, petit point sur les choix des candidats (potentiels pour le moment).

Liste par importance de l'amnistie tolérée par le candidat.
  • Mr LePen (y compris pour les infractions ayant entrainé des blessés ou des morts)
  • Mr Besancenot (Stationnement payant et gênant)
  • Mme Buffet (Stationnement non-gênant (hors utilisation de place pour les personnes handicapées))
  • Mme Lepage (Stationnement non-genant seulement)
  • Mme Royal (Sans opinion en début de campagne, contre l'amnistie maintenant)
  • Mr Bayrou (Contre)
  • Mr Sarkozy (Contre)
(Avis des autres candidats non connus par moi à ce jour, mais je n'ai pas tout lu ou tout vu)

Les associations, selon qu'elles militent pour la sécurité routière ou pour la liberté des gens, sont pour ou contre...
Qu'entraine l'amnistie ? En général, les citoyens se relachent les mois précédents l'élection, et on voit alors un nombre d'infractions qui augmentent. Les gens se disent qu'ils ne risquent rien, puisque l'amnistie fera sauter le PV.. Sauf que le risque, ca reste l'accident. Et les blessés. Et même les morts dans certains cas.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas amnistier, mais à mon avis, ca doit rester une mesure exceptionnelle. Tellement exceptionnelle que mon imagination ne voit pas quel cas pourrait nécessiter cette mesure. Et vous, à votre avi, quels cas devraient aboutir à des amnisties ?

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

T. Rebecchi 26/04/2007 21:00

Sincèrement, je suis contre pour une bonne raison c'est que pendant un semestre avant chaque élection on s'est habitué à voir un certain laxisme civil sous pretexte d'une future amnestie. C'est dommage d'en arriver à la suppression claire et définitive, sans doute tout le monde n'est pas de mauvaise foi, mais comme souvent ce sont les gentils qui payent ici pour les "méchants".

L'utopiste 30/04/2007 09:11

Les gentils qui payent pour les méchants.. La dure loi de la jungle ?

Anna 30/03/2007 01:11

Les sanctions doivent être proportionnées et justes (par exemple arrêter de condamner les anti-OGM).
A partir de là, pas besoin d'amnistie.

L'utopiste 31/03/2007 23:39

Que les sanctions soient justes et proportionnées, d'accord. (Par contre, pas trop d'accord. Les anti-OGM qui démolissent des restaurants ou des champs, ils méritent une sanction...)

Le Parcheminé 20/03/2007 10:45

Dans ce cas, et pour en revenir aux amnisties globales dans le cadre des élections présidentielles, je suis contre, dans le sens ou je ne peux accepter que l'on amnistie certains délits (tel que le stationnement sur des places handicapés). Or si l'on est contre l'amnistie de ces délits, pourquoi accepter le reste. de plus il était reconnue (c'est peu être un peu moins vrai aujourd'hui), que les délits légers augmentaient juste avant les élections, les gens ayant conscience de l'amnistie future. C'est une façon de se deresponsabiliser, une forme d'irresponsabilité, qui me déplait fortement. et puis il faut assumer ses actes.
Donc contre.

bertdo 18/03/2007 18:13

Tout le monde devant bénéficier des mêmes droits, soit on garde l'amnistie présidentielle lors des élections du même nom, soit on supprime le droit d'amnistie du Président pendant l'intégralité de son mandat.

L'utopiste 18/03/2007 18:26

Je ne suis pas tout à fait d'accord. En fait, je suis d'accord pour que le Président ne risque rien tant qu'il est président. Mais qu'il paye la note à la fin du mandat. Pour éviter que ce président ne perde toute crédibilité sur le plan diplomatique. Cet article était là au début uniquement pour les amnisties globales des élections, celui sur les autres amnisties est prévu pour plus tard ;)

Le Parcheminé 13/03/2007 15:06

je suis assez partagé sur la question. En effet, je considère les amnisties comme anormale, dans la mesure ou elles reviennent à "pardonner" des actes répréhensibles. cependant, pourquoi les "autorités" pourraient elles s'amnistier, sans que le commun des mortels puissent en bénéficier ? Oui, clairement, je pense à une personne comme Guy Drut. Pourquoi lui aurait droit aux faveur d'un président, alors qu'un électur n'y aurait pas le droit pour un stationnement.
Bref, au dela de ceci, il convient tout d emême de statuer sur la portée de l'amnistie. Quels sont les actes qui pourraient être rayés du casier. En tout état de cause, un stationnement ne me parait pas pire que des fraude fiscales ou autres malversations.
Mais ce n'est que mon avis.